Le forum des Indignés Strasbourg Index du Forum

Le forum des Indignés Strasbourg
Groupes de travail des Indignés (Strasbourg)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Comprendre la crise

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des Indignés Strasbourg Index du Forum -> Groupes de travail -> Commission "Monnaie, Finance & Econnomie" -> Comprendre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ramiro


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2011
Messages: 102

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 11:09 (2011)    Sujet du message: Comprendre la crise Répondre en citant

Formation dispensée par le Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers-Monde

Daniel Mermet et Antoine Chao, de l’émission radiophonique française Là-bas si j’y suis sur France Inter, ont suivi le Comité pour l’Annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM) durant la formation approfondie « Pour mieux affronter la crise de la dette en Europe » organisée à Liège (Belgique) les 12 et 13 décembre 2011.

http://www.cadtm.org/La-dette-ou-la-Vie-et-le-CADTM-sur

Eric Toussaint, docteur en sciences politiques, préside le CADTM Belgique, il a participé en 2007-2008 à la commission d’audit intégral de la dette publique de l’Equateur. Eric Toussaint a coordonné avec Damien Millet l’ouvrage collectif du CADTM La dette ou la vie, Aden-CADTM, 2011. La lecture de cet ouvrage est recommandée comme préparation de l’ensemble de cette formation

L'intégralité de la formation est ici : http://www.cadtm.org/Pour-mieux-affronter-la-crise-de


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Déc - 11:09 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ramiro


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2011
Messages: 102

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 11:10 (2011)    Sujet du message: Comprendre la crise Répondre en citant

L’obscur petit secret des banques européennes
6 octobre par Daniel Munevar


Face à la récente volatilité des marchés financiers, toute l’attention s’est centrée sur le comportement des bourses et l’évolution de la crise de la dette en Europe. Les marchés ont en effet vivement réagi aux signaux de plus en plus clairs indiquant que la restructuration de la dette de la périphérie européenne n’est qu’une question de temps. Néanmoins la majorité des médias et spécialistes font l’impasse sur un facteur clé de la vulnérabilité du système financier européen et global, à savoir la dépendance des banques vis-à-vis d’un financement à court terme libellé en dollars.



Pour comprendre l’origine de cette dépendance et son ampleur, il faut remonter au début de la bulle des subprime aux Etats-Unis. On le sait, les banques européennes ont été parmi les plus avides acquéreurs de ces titres hypothécaires toxiques ayant vu le jour aux États-Unis au cours de la dernière décennie. Ce qui a provoqué une augmentation des positions des banques européennes hors d’Europe, qui sont passées de 16 % du PIB global en 2000 à 35 % en 2007. La moitié de cette hausse est liée à des actifs libellés en dollars et d’autres monnaies que l’euro |1|.
N’ayant pas directement accès aux dollars dont elles avaient besoin pour financer cette expansion, les banques européennes se sont vues dans l’obligation d’avoir de plus en plus recours à des swaps |2| à court terme sur les marchés de devises et à obtenir des financements à travers les dits Money Market Funds (MMF |3|). L’utilisation de ce type de mécanisme à court terme a posé un problème supplémentaire lié à la différence d’échéances concernant les obligations. Alors que les actifs en dollars étaient à long terme, comme dans le cas des produits structurés comprenant des crédits hypothécaires subprime, le financement utilisé était lui à court terme. Cela impliquait pour les banques une stratégie de financement consistant à constamment renouveler leurs positions en dollars sur les marchés de swaps et les MMF, stratégie hautement rentable lorsque deux conditions étaient réunies : il fallait ainsi d’une part un différentiel positif élevé entre le coût du financement à court terme libellé en dollars et le rendement des actifs de long terme acquis par les banques et d’autre part les banques devaient pouvoir accéder de façon stable, prévisible et régulière aux marchés de swaps et de MMF.
Ce système a relativement bien fonctionné jusqu’à l’éclatement de la bulle des subprime et l’effondrement de Lehman Brothers. Celui-ci a en effet entraîné le blocage immédiat du marché interbancaire en raison de l’incertitude liée à la perspective d’une insolvabilité généralisée. Le Fonds de réserve fédéral, le Money Market Fund le plus ancien du système financier nord-américain a été l’un des premiers affectés. L’effondrement de ce fonds a marqué le début d’une hémorragie de capitaux d’autres institutions du même type, hémorragie qui n’a pu être arrêtée que par la déclaration de la Réserve fédérale |4| annonçant sa disposition à assurer tous les avoirs de tous les MMF, ce qui a calmé les investisseurs.
Les banques européennes, quant à elles, ont été confrontées au cours de cette période à une situation encore plus désespérée. Elles n’ont pas seulement vu s’effondrer la valeur de leurs actifs libellés en dollars mais se sont vues dans l’obligation de chercher des sources de financement alternatif pour soutenir leurs positions en dollars. Devant la possibilité que ces banques soient obligées de liquider leurs positions en dollars, accélérant ainsi la chute des prix des produits toxiques, la Réserve fédérale s’est mise d’accord avec les principales banques centrales parmi lesquelles la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d’Angleterre et la Banque nationale suisse pour octroyer des lignes directes de swaps |5|. Rien qu’au cours du 4e trimestre 2008, ce programme de swaps a distribué plus de 450 milliards de dollars au groupe de banques centrales mentionné. Cette nouvelle source de financement en dollars a permis aux banques centrales d’Europe de répartir à leur tour ces dollars entre les banques privées, évitant ainsi une plus grande contagion de la panique |6|. Par cette action, la Réserve fédérale est de fait devenue le prêteur en dernier ressort du système financier global.
On peut se demander ce que cet événement a à voir avec la situation actuelle du système financier européen. Le fait est qu’une fois la panique initiale passée et avec le retour progressif à une stabilisation des marchés interbancaires, les banques européennes ont renoué avec leurs anciennes mauvaises habitudes. Elles n’ont pas liquidé leurs positions en dollars pour diminuer leur vulnérabilité mais ont recommencé à avoir régulièrement recours aux swaps et aux MMF pour financer leurs positions. On estime qu’à la fin 2009, les besoins à court terme des banques européennes représentaient entre 300 et 1 800 milliards de dollars |7| .
La capacité des banques européennes d’avoir régulièrement accès à des dollars est un élément clé de la stabilité du système financier européen et même global. C’est là l’obscur petit secret des banques européennes. Un blocage imprévu des marchés de financement à court terme libellés en dollars représente une sérieuse menace pour la solvabilité des banques du Vieux Continent exposées aux marchés financiers des États-Unis. Au cours des dernières semaines, si le robinet n’a pas été fermé, elles ont vu leurs conditions d’accès à ce type de financement se dégrader progressivement. La raison de cette détérioration est liée à la sérieuse menace que représente pour la solvabilité des principales banques européennes le défaut d’un ou plusieurs pays de la périphérie européenne.
Il découle de ce constat que face à un nouveau blocage du marché interbancaire, la Banque centrale européenne comme la Banque d’Angleterre et la Banque nationale suisse se trouvent complètement dépourvues. Alors que la BCE peut acheter des titres de la dette grecque ou portugaise pour réduire les taux d’intérêt et ainsi éviter l’effondrement des finances de ces pays |8| ou accorder des lignes de crédit en euros à des banques en difficulté, elle ne peut absolument rien pour venir en aide aux banques qui éprouvent des difficultés à financer leurs positions en dollars. Lors d’un nouvel épisode de panique financière, les banques centrales mentionnées dépendent de la bonne volonté de la Réserve fédérale pour que celle-ci établisse de nouvelles lignes illimitées de swaps afin d’éviter l’effondrement des principales institutions financières européennes.
Etant donné les conséquences suffisamment graves que cela aurait, il y a tout lieu d’envisager un scénario dans lequel la FED n’étendrait pas les lignes de crédit en question. Au vu de la possibilité que les banques européennes éprouvent à nouveau des difficultés à financer leurs positions en dollars, la Réserve fédérale de New York |9| a accru sa vigilance pour agir en cas de problème |10|. Néanmoins, avec l’adoption récente de la loi Dodd-Frank, la FED ne pourrait plus établir des lignes de swaps illimités avec d’autres banques centrales d’Europe sans l’aval du Congrès. En raison de la rapidité de contagion des épisodes de panique financière, cette limitation est susceptible d’entraîner le blocage des marchés à court terme en dollars. Pour comprendre correctement l’évolution de la crise, l’attention doit se focaliser non sur les bourses mais sur l’évolution des marchés de crédit interbancaire, où les premiers signaux d’alerte sont déjà passé au rouge.


Revenir en haut
ramiro


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2011
Messages: 102

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 11:10 (2011)    Sujet du message: Comprendre la crise Répondre en citant

Maria Lucia Fattorelli nous a présenté quels enseignements elle a tirés de son travail en Équateur sur l’illégitimité des titres de la dette équatorienne. Quels conseils pour l’Europe sur base de son expérience ? Elle nous présentera également l’état d’avancement de l’élaboration d’un nouveau manuel d’audit de la dette. Cet exposé se fera en 2 parties de 45 minutes, et suivi d’une discussion en plénière.
Maria Lucia Fattorelli, auditrice des impôts, présidente de l’Audit citoyen de la dette (Brésil), a participé en 2007-2008 à la commission d’audit intégral de la dette publique de l’Equateur. Elle a été chargée en particulier de l’audit des titres de la dette publique équatorienne. Elle a joué un rôle déterminant dans les travaux de la Commission parlementaire d’enquête sur la dette au Brésil (2009-2010). Elle coordonne la préparation d’un nouveau manuel sur l’audit de la dette.
Objectifs de cette deuxième matinée : Les participant-e-s auront acquis une connaissance de l’expérience de l’audit réalisée en Equateur et comprendront en quoi certaines leçons peuvent être utiles pour auditer les dettes publiques en Europe. On aura également acquis une connaissance de l’expérience de la commission parlementaire d’audit de la dette brésilienne.
Pré requis :
Pourquoi un audit de la dette en Grèce ?
Lies and truths on greek public debt lead to the urgency of audit
Le problème de la dette au Brésil n’a pas été réglé sous Lula, il s’est même aggravé
Rafael Correa met la dette équatorienne au carré
An III de la révolution citoyenne en Equateur
Un premier résultat de l’audit de la dette par l’Equateur
Equateur : La CAIC a proposé à Rafael Correa de suspendre le paiement de près de la moitié de la dette
Le nouvel Equateur, Correa gagne et prévient : « La dette extérieure est illégitime »


Revenir en haut
ramiro


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2011
Messages: 102

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 11:11 (2011)    Sujet du message: Comprendre la crise Répondre en citant

19-01 => 20-01
Guayaquil, Ecuador

Taller internacional sobre los avances de la nueva arquitectura financiera regional y las auditorias de la deuda

20-01 => 22-01

Week-end de formation : Et si la question de la dette était un sujet facile à expliquer ?


Formation OID-CADTM
Pour mieux affronter la crise de la dette publique en Europe
12-12 => 13-12 | Liège, Belgique


Formation OID-CADTM
Vous pourrez retrouver ci-dessous les différentes interventions de cette formation qui a été un véritable succès, avec plus de 90 personnes venues d’une quinzaine de pays.
Daniel Mermet et Antoine Chao, de l’émission radiophonique française Là-bas si j’y suis sur France Inter, ont suivi le Comité pour l’Annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM) durant la formation.



Lundi 12 décembre 2011
Phase actuelle de la crise en Europe
Présentation par Eric Toussaint des derniers développements sur la crise internationale, en particulier la phase actuelle de la crise de la dette en Europe et des initiatives en cours en matière d’audit citoyen. Cet exposé s’est fait en 2 parties de 45 minutes, et suivi d’une discussion en plénière.
Diaporama



Eric Toussaint, docteur en sciences politiques, préside le CADTM Belgique, il a participé en 2007-2008 à la commission d’audit intégral de la dette publique de l’Equateur. Eric Toussaint a coordonné avec Damien Millet l’ouvrage collectif du CADTM La dette ou la vie, Aden-CADTM, 2011. La lecture de cet ouvrage est recommandée comme préparation de l’ensemble de cette formation.
Objectifs de cette première matinée : Avoir acquis une vue générale sur l’état de la crise afin de situer dans quel contexte s’inscrit la remise en cause en Europe du remboursement de la dette publique. Avoir une vue sur la situation des pays dits en développement (dont la Chine) et sur l’état de certaines initiatives comme la banque du Sud. Avoir reçu des infos sur les initiatives d’audit en cours en Europe, en Tunisie, en Egypte,…
Pré requis : Afin de profiter pleinement de l’exposé, il convient d’avoir lu une série de documents qui sont tous en ligne sur ce site : Série « L’œil du cyclone », « Krach de Dexia : l’effet domino », « Banques privées sauvées, public floué », « La crise bien au-delà de l’Union Européenne », le chapitre 18 du livre La dette ou la vie


Présentation de Daniel Munevar : Que font les banques et pourquoi la dette qu’elles réclament aux pouvoirs publics est-elle illégitime ? (Comment se financent-elles ? Que font-elles avec les dépôts des épargnants ? Les relations entre les banques et la BCE, la Fed, les banques centrales des Etats de l’UE. Que sont les CDS ? Le marché interbancaire, qu’est-ce que c’est ? Qu’ont-elles fait depuis l’éclatement de la crise en 2007-2008 ? Comment fonctionnent le marché secondaire de la dette ? Les nationalisations bancaires depuis 2007. Quel type de nationalisation défend le CADTM ? ).
Cet exposé s’est fait en 2 parties de 45 minutes, et suivi d’une discussion en plénière.
Diaporama en ligne
Banking Crisis in Europe : Origins and Perspectives http://prezi.com/oo-p8y5agrui/banki...

Daniel Munevar, économiste, est membre du CADTM Colombie et coordonne le réseau Amérique latine – Caraïbe du CADTM Abya-Yala Nuestra America. Il est l’auteur de plusieurs études publiées sur le site et de 3 chapitres du livre La dette ou la vie.
Objectifs de cette première après-midi : Avoir acquis une connaissance synthétique sur l’activité des banques européennes dans la crise depuis 2007-2008 afin de comprendre en quoi la dette qu’elles réclament aux pouvoirs publics est illégitime. Avoir une vue sur les différents scénarii possibles concernant l’évolution de la crise des banques.
Pré requis : Afin de profiter pleinement de l’exposé, il convient d’avoir lu une série de documents qui sont tous en ligne sur ce site :
« L’obscur petit secret des banques européennes » ; Les dominos commencent à tomber en Europe ; Série « L’œil du cyclone », « Krach de Dexia : l’effet domino ».
Mardi 13 décembre 2011

Maria Lucia Fattorelli nous a présenté quels enseignements elle a tirés de son travail en Équateur sur l’illégitimité des titres de la dette équatorienne. Quels conseils pour l’Europe sur base de son expérience ? Elle nous présentera également l’état d’avancement de l’élaboration d’un nouveau manuel d’audit de la dette. Cet exposé se fera en 2 parties de 45 minutes, et suivi d’une discussion en plénière.
Maria Lucia Fattorelli, auditrice des impôts, présidente de l’Audit citoyen de la dette (Brésil), a participé en 2007-2008 à la commission d’audit intégral de la dette publique de l’Equateur. Elle a été chargée en particulier de l’audit des titres de la dette publique équatorienne. Elle a joué un rôle déterminant dans les travaux de la Commission parlementaire d’enquête sur la dette au Brésil (2009-2010). Elle coordonne la préparation d’un nouveau manuel sur l’audit de la dette.
Objectifs de cette deuxième matinée : Les participant-e-s auront acquis une connaissance de l’expérience de l’audit réalisée en Equateur et comprendront en quoi certaines leçons peuvent être utiles pour auditer les dettes publiques en Europe. On aura également acquis une connaissance de l’expérience de la commission parlementaire d’audit de la dette brésilienne.
Pré requis :
Pourquoi un audit de la dette en Grèce ?
Lies and truths on greek public debt lead to the urgency of audit
Le problème de la dette au Brésil n’a pas été réglé sous Lula, il s’est même aggravé
Rafael Correa met la dette équatorienne au carré
An III de la révolution citoyenne en Equateur
Un premier résultat de l’audit de la dette par l’Equateur
Equateur : La CAIC a proposé à Rafael Correa de suspendre le paiement de près de la moitié de la dette
Le nouvel Equateur, Correa gagne et prévient : « La dette extérieure est illégitime »


1. L’impact spécifique de la dette sur les femmes : propositions de solutions et comment les intégrer à la démarche d’audit et aux mesures à prendre par Christine Vanden Daelen (Belgique), Sonia Mitralias (Grèce) y Monika Karbowska (France-Pologne)
2. La lutte en Tunisie et en Egypte pour l’abolition de la dette odieuse par Fathi Chamhki (Tunisie) et Noha El Shoky d’Egypte.
Tunisie. Unissons-­‐nous pour abattre la dictature de la dette
Campagne en Égypte pour l’annulation de la dette



Formation OID-CADTM
(PDF -392.5 ko)


Revenir en haut
ramiro


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2011
Messages: 102

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 11:24 (2012)    Sujet du message: Comprendre la crise Répondre en citant

Présentation par Eric Toussaint (docteur en sciences politiques, président du CADTM Belgique, membre du Conseil international du Forum social mondial depuis sa création et du Conseil scientifique d’ATTAC France). des derniers développements sur la crise internationale, en particulier la phase actuelle de la crise de la dette en Europe et des initiatives en cours en matière d’audit citoyen. Cet exposé s’est fait en 2 parties de 45 minutes, et suivi d’une discussion en plénière.

http://www.dailymotion.com/video/xn15hk_eric-toussaint-phase-actuelle-de-la…[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xn15hk_eric-toussaint-phase-actuelle-de-la-crise-de-la-dette-en-europe-formation-liege-oid-2011_news#from=embediframe[/dailymotion]


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:28 (2017)    Sujet du message: Comprendre la crise

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des Indignés Strasbourg Index du Forum -> Groupes de travail -> Commission "Monnaie, Finance & Econnomie" -> Comprendre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com