Le forum des Indignés Strasbourg Index du Forum

Le forum des Indignés Strasbourg
Groupes de travail des Indignés (Strasbourg)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Anti-impérialisme - de la confusion

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des Indignés Strasbourg Index du Forum -> Discussions diverses -> Politique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SenobItna


Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2011
Messages: 52

MessagePosté le: Mer 7 Déc - 17:24 (2011)    Sujet du message: Anti-impérialisme - de la confusion Répondre en citant

http://www.mondialisme.org/spip.php?article1727


A l’extrême gauche comme à l’extrême droite on ne connaît géné­ra­lement qu’un seul impér­ial­isme, l’impér­ial­isme amé­ricain, et son « valet sio­niste ».
Ce sont les jeunes nazis du NPD et les natio­na­lis­tes-révo­luti­onn­aires alle­mands qui ont, les pre­miers dans l’extrême droite europé­enne, théorisé la néc­essité de mener une lutte de libé­ration natio­nale, pour déf­endre l’iden­tité natio­nale alle­mande, et « sou­te­nir “dans un cadre inter­na­tio­nal et eth­no­plu­ra­liste”, les com­bats des Africains, des Asiatiques, des Basques, des Bretons, des Flamands » (N. Lebourg, op. cit.). À la même époque (le début des années 70) l’Organisation Lutte du Peuple insis­tait en France sur le fait que leur natio­na­lisme racial-européen était « juste et légi­time à l’instar du natio­na­lisme arabe et des natio­na­lis­mes sud-amé­ricains » fondés sur des « zones ethno-géog­rap­hiques bien dét­erminées ».
L’anti-impér­ial­isme des fas­cis­tes s’expli­que aussi par la phobie du mét­is­sage : comme l’expli­quait Maurice Bardèche en 1960, « toutes les races sont égales entre elles, aucune n’a de titre à s’ins­tal­ler dans l’espace vital d’une autre race et la paix ne règ­nera sur le monde que lors­que chaque race aura réintégré le conti­nent qui lui a été attri­bué par la nature ».
Du côté de l’extrême gauche, la théorie de l’impér­ial­isme (et donc de l’anti-impér­ial­isme) cor­res­pond à une époque où un cer­tain nombre de puis­san­ces europé­ennes (Espagne, Portugal, Pays-Bas, France, Angleterre) exerçaient une domi­na­tion directe ou indi­recte (Etats-Unis) sur des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine qui n’avaient aucune auto­no­mie poli­ti­que. Ces puis­san­ces entre­te­naient sur place des trou­pes ou des bases mili­tai­res, voire par­fois se livraient à une colo­ni­sa­tion de peu­ple­ment (Australie, Nouvelle-Zélande). À cette époque, le fait de réc­lamer l’autodét­er­mi­nation et l’indép­end­ance natio­nale, et sur­tout tous les droits démoc­ra­tiques du mou­ve­ment ouvrier (droits d’orga­ni­sa­tion, liberté de presse, de réunion et d’expres­sion) qui y étaient asso­ciés, avait un sens, notam­ment pour les mili­tants vivant dans les mét­ro­poles impér­ial­istes qui devaient prou­ver concrè­tement qu’ils n’étaient pas com­pli­ces avec leur propre bour­geoi­sie.
Aujourd’hui, on assiste à l’essor de puis­san­ces rég­io­nales (Iran, Irak, Turquie) au Machrek ; Chine, Inde, Pakistan en Asie ; Brésil, Venezuela, en Amérique latine, qui ne sont plus sous la coupe mili­taire ou la domi­na­tion colo­niale directe.
Le plus sou­vent, les mou­ve­ments anti-impér­ial­istes actuels ne sou­tien­nent pas des mou­ve­ments de libé­ration natio­nale, car il n’y en a plus guère sur cette planète (on pou­vait encore fan­tas­mer, dans les années 1960 sur une éventu­elle « trans­crois­sance » socia­liste de ces mou­ve­ments, ce n’est plus pos­si­ble aujourd’hui). Ils sou­tien­nent des Etats soli­de­ment cons­ti­tués qui ont eux-mêmes des ambi­tions ter­ri­to­ria­les par­ti­cu­liè­rement agres­si­ves vis-à-vis de leurs voi­sins immédiats (Iran/Irak ; Irak/Koweït ; Inde/Pakistan ; Pakistan/Afghanistan, etc.), ou qui veu­lent deve­nir les diri­geants d’allian­ces éco­no­miques et poli­ti­ques rég­io­nales (Venezuela, Brésil) pour mieux affron­ter la concur­rence des gran­des puis­san­ces.
C’est ainsi que Michel Collon, dont les écrits sont cités par de nom­breux sites d’extrême gauche ou alter­mon­dia­lis­tes, a pu écrire le 11 août 2011 : « Mais s’ils arri­vent à ren­ver­ser Kadhafi, que se pas­sera-t-il ? Plus d’Etat-pro­vi­dence en Libye, mais un maxi­mum de pri­va­ti­sa­tions. » Vous avez bien lu : le régime Kadhafi avait ins­tauré un « Etat-Providence » dans son pays ! Sa stupéfi­ante clair­voyance poli­ti­que est même dépassée par Alexander Cockburn, un autre jour­na­liste dont les arti­cles sont tra­duits ou cités sur les sites alter­mon­dia­lis­tes et d’extrême gauche, et qui écrivait le 22 juillet 2011 un arti­cle au titre pré­mo­nit­oire « Quatre mois plus tard:L’échec de l’OTAN contre la Libye dés­ormais confirmé ». Notre jour­na­liste anti-impér­ial­iste écrivait un mois avant la chute du régime : « Tripoli a réc­emment connu de vastes mani­fes­ta­tions pro-gou­ver­ne­men­ta­les. La popu­la­tion libyenne est de 6 mil­lions, dont 4 à Tripoli. Kadhafi se promène dans la ville dans une Jeep ouverte. Un grand nombre d’AK-47 ont été dis­tri­bués aux comités de déf­ense civile. Les forces de sécurité de Kadhafi ont-elles obligé tous ces gens à aller mani­fes­ter ? C’est peu pro­ba­ble. »
Voilà à quoi sont réd­uites aujourd’hui la gauche « anti-impér­ial­iste » et l’extrême gauche. Elles repro­dui­sent les écrits de jour­na­lis­tes qui auront sou­tenu et embelli le régime Kadhafi jusqu’au bout. Elles se tai­sent sur les mas­sa­cres en Syrie (la gauche franç­aise et inter­na­tio­nale n’a orga­nisé aucune mani­fes­ta­tion signi­fi­ca­tive contre les mas­sa­cres du régime syrien). Elles expli­quent que la chute de Kadhafi serait une vic­toire pour « l’impér­ial­isme », comme si ce tyran avait jamais représenté le moin­dre danger sérieux pour les gran­des puis­san­ces, Russie et Etats-Unis inclus, qu’il a ser­vies alter­na­ti­ve­ment.
En mars 2011, l’appel à un débat ras­sem­blant les orga­ni­sa­tions de la gauche et de l’extrême gauche des Bouches-du-Rhône conte­nait les propos cra­pu­leux sui­vants : « Pourtant, peut-on com­pa­rer le régime du colo­nel Kadhafi à ceux de ses voi­sins égyptien et tuni­sien ? N’a-t-on pas connu les diri­geants libyens, sous des pos­tu­res plus en phase avec l’aspi­ra­tion des peu­ples de la rive sud de la Méditerranée (natio­na­li­sa­tion des hydro­car­bu­res, redis­tri­bu­tion rela­tive des riches­ses générées par la vente du pét­role et du gaz, gra­tuité de la méde­cine, alliance avec les régimes pro­gres­sis­tes du sud de la planète, sou­tien indéf­ec­tible à la cause pales­ti­nienne et à toutes les luttes de libé­ration à tra­vers le monde, etc.) ? Depuis quand ce régime a-t-il com­mencé à tour­ner le dos à son peuple ? » Et qui avait signé ce tract ? Le PIR (le Parti des Indigènes de la République), ce qui est normal vu son posi­tion­ne­ment poli­ti­que, mais aussi ATTAC, le PCF, la FASE, le PG le MRAP et… la CNT. La « redis­tri­bu­tion rela­tive » voilà ce que les anar­cho-syn­di­ca­lis­tes, les trots­kys­tes, les sta­li­niens et les sociaux-démoc­rates de gauche français trou­vent pro­gres­siste ! On com­prend que tous ces gens-là soient en phase avec Michel Collon.
La devise du socia­liste Karl Liebknecht « L’ennemi prin­ci­pal de chaque peuple est dans son propre pays » a rare­ment été appli­quée à l’extrême gauche, et jamais à l’extrême droite, ce qui est moins étonnant ! Depuis qua­rante ans, on n’a jamais vu l’extrême gauche franç­aise se mobi­li­ser dans les facs et les lycées contre les inter­ven­tions franç­aises en Afrique sub­sa­ha­rienne. On ne voit jamais des mili­tants enta­mer des actions, ou ne serait-ce qu’une pro­pa­gande, en direc­tion des sol­dats français qui par­tent com­bat­tre en Afghanistan, en Côte-d’Ivoire, au Tchad, etc. Par contre, on ne compte plus les comités Palestine, bateaux pour Gaza et autres boy­cott des pro­duits israéliens venant des Territoires occupés. Même les Indigènes de la République, si bavards sur le « post-colo­nia­lisme », n’ont pris aucune ini­tia­tive concrète pour dén­oncer l’armée franç­aise actuelle qui joue pour­tant un rôle cen­tral dans le main­tien de la domi­na­tion « post­co­lo­niale » qu’ils prét­endent dév­oiler…


Extrait du n° 36/37 de Ni patrie ni fron­tières : "Extrême gauche, extrême droite : inven­taire de la confu­sion"
    

_________________
Nique la fRance !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 7 Déc - 17:24 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ced


Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2011
Messages: 451
Localisation: STRASBOURG

MessagePosté le: Mer 7 Déc - 17:50 (2011)    Sujet du message: Anti-impérialisme - de la confusion Répondre en citant

-Est-il légitime de dire: "je m'oppose à l'ingérance atlantiste en Lybie" sans passer pour un pro-kaddafiste ?
-Est-il faux de dire qu'on avait rien à y faire, dans ce pays ? (Peut-être que si mais ça doit rester discutable ?) (et se poser la question: "Et si un pays nous (habitants de la france) envahissait pour établir un système politique plus à son gout, serais-je heureux ?"


 
Citation:
On ne voit jamais des mili­tants enta­mer des actions, ou ne serait-ce qu’une pro­pa­gande, en direc­tion des sol­dats français qui par­tent com­bat­tre en Afghanistan, en Côte-d’Ivoire, au Tchad, etc. Par contre, on ne compte plus les comités Palestine, bateaux pour Gaza et autres boy­cott des pro­duits israéliens venant des Territoires occupés.
ça me semble bien partisan ça ? Rolling Eyes Salut à l'auteur ...


Evil or Very Mad Tout impérialisme / colonisation / morts, c'est de la belle m@£% ... mais bon; est-ce que ça revient pas à dire une phrase choc genre "la guerre, c'est mal" ?
_________________
Du changement. Vite.
Indigné par: Nucléaire - La Santée < économie - Professionalisation de la politique - TV publique - Alimentation < économie - Démocratie représentative (en cours) ..


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Manolìn


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Jeu 8 Déc - 12:12 (2011)    Sujet du message: Anti-impérialisme - de la confusion Répondre en citant

Pour ce point, ce n'est pas à nous, être humain non impliqué dans ce qu'est l'armée, de réagir..
mais à ceux qui font l'objet d'un contrat de travail au sein de celle ci Smile


Et si au lieu de penser à une stratégie d'attaque/défense nous pensions à une stratégie vivre ensemble pour le bien de tous ! ?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:26 (2017)    Sujet du message: Anti-impérialisme - de la confusion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des Indignés Strasbourg Index du Forum -> Discussions diverses -> Politique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com